Culture digitale et culture numérique, quelle est la différence ?


Lecture 4 min

Digital ou numérique ? Que l’on soit pro ou anti, ces notions sont familières, et leurs différences continuent d’interroger. On parle même de « culture digitale » et de « culture numérique », comme si ces mots renvoyaient à des communautés différentes. Y a-t-il une vraie différence ?

« Digital », c’est quoi ?

« Digital » est un mot anglais qui s’est répandu en France ces dernières années. Il est parfois remis en cause car nous ne comprenons pas bien sa signification. Quel est le rapport avec les doigts ?

Le mot « digital » dérive de « digit », qui signifie « doigt », mais aussi « chiffre » (en référence au fait que l’on compte sur ses doigts). Le digital désigne donc ce qui utilise des nombres. Pour en savoir plus, consulter l’article BDM de Fabien Ropars, « Faut-il dire numérique ou digital ? ».

En français, le terme « numérique » signifie la même chose, d’où ce sentiment de redondance, d’incompréhension, voire d’appréhension. Pourtant, il semble qu’il y ait bel et bien une différence entre ces deux notions.

Digital ou numérique, des différences culturelles ?

Le linguiste Anthony Matté analyse cette différence comme étant liée au contexte dans lequel les deux formulations sont utilisées. Selon lui, le mot « numérique » désigne une « valeur de base », la technologie elle-même et l’industrie qui la conçoit. Le terme « digital » désigne lui l’utilisabilité, les pratiques, l’expérience d’une technologie numérique, autrement dit, sa « valeur d’usage ».

D’un autre côté, selon Alexandre Moatti (cf. « Le numérique rattrapé par le digital ? » , article extrait de « Le Débat »), le terme « numérique » serait plus employé dans les milieux culturels, tandis que « digital » appartiendrait aux milieux économiques. Le mot « digital » vient remplacer le terme « numérique », qui est trop sujet à débats sociétaux. Il apporte aussi un nouveau souffle, voire une injonction à la nouveauté (« il faut passer au digital »). Le mot « numérique » serait quant à lui perçu comme une façon de lutter contre un anglicisme mal perçu.

Qu’est-ce que la culture numérique ?

Le numérique, malgré une forte composante technique (…), est devenu une civilisation qui se distingue pour la manière dont elle modifie nos regards sur les objets, les relations et les valeurs.

Dominique Cardon, extrait de « La culture numérique selon Dominique Cardon » par Peppe Cavallari.

La technologie numérique façonne notre société et modifie nos pratiques. Elle a engendré un changement de paradigme qui touche tous les aspects de la société (social, économique, politique, technique, éthique, philosophique, etc). Pour en savoir plus, consulter l’article de Louis Derrac, « La culture numérique, qu’est-ce que c’est ?« .

La culture numérique, c’est donc le savoir que nous devons acquérir pour pouvoir « habiter le monde à l’époque du numérique » (Cavallari). On parle même de « conversion numérique » (cf. les travaux de Milad Doueihi).

Selon Cardon, les précurseurs d’Internet et les communautés des logiciels libres ont imaginé une autre façon de faire collectif, une logique de partage libre. Cela a d’ailleurs contribué à déployer une économie du partage sur laquelle s’appuient les GAFAM aujourd’hui.

L’innovation numérique doit permettre de faire tomber les hiérarchies, de court-circuiter les institutions et de bousculer les ordres sociaux traditionnels.

Dominique Cardon, extrait de « La culture numérique selon Dominique Cardon » par Peppe Cavallari.

Qu’est-ce que la culture digitale ?

A l’échelle de l’entreprise, la culture digitale est vécue comme une culture à part entière, un ensemble de savoirs, de savoirs faires, de valeurs, de méthodes, de comportements spécifiques. Cette culture est caractérisée par le collectif, le partage, la collaboration, le droit à l’erreur, et un élan novateur, voire créateur. En témoignent les infographies publiées sur le site de l’agence Angie.Ces infographies opposent culture digitale à culture classique, tout comme on opposerait le numérique à l’analogique, le nouveau à l’ancien. La culture digitale est donc un esprit, une attitude que l’on adopte en entreprise, et pour laquelle nous devons nous acculturer, réapprendre (on parle de « transformation digitale »). C’est aussi une culture du changement, avec ses acteurs et ses méthodes.

Culture digitale et culture numérique seraient donc indissociables, comme tout et partie d’un même objet. La culture digitale serait comme une culture numérique d’entreprise, une manifestation spécifique de la culture numérique qui en possède les mêmes caractéristiques et qui vient en même temps l’influencer, voire en être un moteur essentiel.

Cela dit, le terme « digital » prend de l’ampleur, et selon Moatti, les milieux culturels commencent à l’utiliser. Ce dernier observe une utilisation de plus en plus généralisée du mot « digital ». Est-ce le témoignage d’une porosité entre milieux culturels et milieux économiques ? Ou bien de l’influence grandissante de ces derniers sur les milieux sociaux, culturels et politiques ? Le fait est que cette distinction semble n’exister qu’en France. Observer son évolution dans les années à venir promet d’être passionnant !

Claire Ballini